21/22 septembre - Tri Audencia La Baule

Des compétiteurs du club sur tous les formats ce WE à la Baule.

- Samedi : S par équipe entreprise  avec Jérémy et JMB qui courent sous les couleurs de la SNCF équipe CEDJEJIM

- Dimanche Matin format S pour Sébastien D. et Pierre dans des conditions un peu plus "sports" avec du vent et une route humide et glissante pour la partie cycle.

SebPierre LaBaule19

 ResultatsS

- Dimanche après midi c'est au tour de Sébastien C, Maxime R., Jérémy, Nicolas et Matthieu  de se lancer sur le format olympique M. 

LaBaule M19

 ResultatsM

 

Bref, de beaux résultats et de beaux souvenirs pour nos triathlètes pour cette fête du triathlon qui sent déjà la fin de saison.

Les résultats complets sont par là

Et bien sûr les récits épiques de nos valeureux triathlètes, à lire ci-après 

Sébastien C. se ballade sur son M

Des CRS qui donnent envie de faire du tri ? Remarquez, ça m’aurait aidé dimanche dernier, car je n’avais pour le coup pas envie du tout de faire du tri (et cela n’a aucun rapport avec mes penchants pour le recyclage).

La semaine dernière, j’ai fait un joli combo boulot/rhino/gastro/peu de dodo/kro (en fait, c’était plutôt de la Leffe, mais cela plombait ma rime). J’étais plutôt parti pour faire un joli DNS, mais comme La Baule représente 50% de mes engagements triathlétiques de l’année, voire même 75% en distance (je laisse les plus matheux deviner sur quelles épreuves je me suis aligné cette année 😊), et que j’étais en week-end pas trop loin, j’ai fait le -mauvais- choix d’y aller quand même.

Mes entraînements sont d’habitude un peu légers en natation et en vélo (merci Jérémy d’ailleurs de m’avoir plombé le moral à ce sujet), mais en plus je me suis fixé un objectif en CAP, et j’ai donc fait encore moins.

Donc

Leçon n°1 : l’entraînement paye

Je pars peu confiant (à raison…) en queue de peloton pour la natation, et contre toute attente, je suis un chouia plus rapide que les autres. Mais comme je suis vraiment parti tard, ça commence à brasser dès les premières grosses vagues, et je me prends 2 ou 3 coups dont un parfaitement ajusté dans mes lunettes qui en perdent leur étanchéité.

Leçon n°2 : on voit mieux avec les lunettes ajustées sur les yeux plutôt qu’en travers sur le front

Je m’arrête donc les remettre, me refait doubler par ceux que je venais de doubler, et rebelote, re coup dans les lunettes…

Leçon n°3 : quand on aime, on ne compte pas

Ca passe mieux après la première bouée et je pars à l’extérieur pour nager peinard. Et d’ailleurs c’est cool, je nage tout seul, jusqu’au moment où le jet ski me fait de grands signes

Leçon n°4 : Quand on est seul trop longtemps, on finit par avoir des problèmes

Je sors misérablement en 36 minutes de l’eau, 634ème. L’avantage, est que je suis peinard sur l’aire de transition. Je réalise en arrivant que je ne vois pas ma casquette pour la CAP, et je la cherche 2 minutes dans mon sac.

Leçon n°5 : Qui ne prépare pas son matos, court comme un boloss

Je cours dans l’aire, arrive à la ligne, m’apprête à enfourcher mon fidèle destrier, et m’aperçoit que mes chaussures, fièrement tenues à l’horizontal par un élastique (comme les pros) ont les scratchs fermés (pas comme les pros) et je dois donc les ouvrir avant de monter

Leçon n°6 : idem leçon n°5

Et donc 41 minutes en sortie de parc, ce qui fait une belle récup entre 2 épreuves 😉

Le vélo passe ok, mais je suis souvent seul. Parce que bizarrement ( ?), les nageurs de mon niveau sont rarement de gros rouleurs. Cela dit, c’est flatteur de tirer un groupe sur 10km (c’était peut-être même une première pour moi), mais ça crame. Et comme j’étais rincé (cf leçon n°1), je n’ai pas pu attraper les rares fusées qui me doublaient.

Leçon n°7 : qui part mal, finit souvent mal

Je finis par choper un groupe plus rapide, et là, bam, crampe au mollet droit, et retour à la case solitude (et là, les leçons n° 1 et 4 s’appliquent !)

Au final, 550ème en 1h22. Franchement pas top, mais faire mieux aurait été un hold-up caractérisé.

Je démarre la CAP un peu sur la réserve, histoire de ne pas aussi exploser en CAP, mais comme cela se passe bien, je double, je double, je croise Maxime (qui finit quand je démarre) j’accélère un peu, je rattrape Jérémy un peu en souffrance (que je finis par abandonner traîtreusement et égoïstement), je croise Matthieu et Nicolas que j’envie d’avoir un tour d’avance, je profite à chaque passage des encouragements de Seb (merci encore !), et je finis en la CAP en 43’ avec finalement un peu sous la pédale.

Leçon n°8 : plus on est de fous, plus on aime le tri

Leçon n°9 : finir comme une balle est bon pour le moral

Au global 2h47 et 427ème, mon pire M de tous les temps (faut pas s’emballer, j’ai jamais fait 2h10 non plus, mais quand même 😉), mais super content de l’avoir fini propre et d’avoir vu plein de maillots bleus et roses pendant la course. Et je suis étonné du classement, pas si mauvais que cela avec 1000 inscrits.

Leçon n°10 : Ne pas avoir de grosses attentes place le moral sur la bonne pente

Prochaines étapes, les foulées du tram en mode cool puis les Templiers dans 3 semaines. Cela me laisse peu de temps pour méditer la leçon n°1, mais ça devrait passer !

Leçon n°11 : Qui ne doute de rien a une -toute petite- chance que cela se passe bien !

 

Nicolas  G. sur son M

Je marche sur les pas de Seb en vous proposant moi aussi mon petit CR de la baule!

CR Triathlon M - 22 Septembre 2019

Ce Week end du 21 22 septembre, direction la baule pour mon premier triathlon M ! La météo annoncée fait déjà peur, au programme : pluie et orages, avec des rafales à 50 km/h selon météo France...
Pour mon premier M, j'appréhende vraiment la natation que je n'ai pas beaucoup bossé ces derniers temps ! Surtout qu'on est un peu moins de 1000 inscrits au total, ça promet un sacré boxon dans les vagues !
Finalememt, la météo est meilleure que prévue. Moins de vagues que pour le S du matin, routes sèches, c'est rassurant.
Préparation bien sympa, je retrouve les collègues de Nantes Tri. Arrivée sur la plage, on fait mine d'être sereins, on déconne avec matthieu, tout va bien...
Pan ! C'est parti, 1000 fous détalent pour 1500 mètres à la nage, dans une mer très mouvementée.
Les premiers 400 m jusqu'à la première bouée sont un calvaire pour moi. Je bouffe des talons, des chevilles, je bois la tasse, je rote littéralement mon repas du midi, j'arrive pas à poser ma nage alors je garde la tête hors de l'eau (ce qui me rassure, mais qui me fait prendre encore plus les vagues dans la tronche...)
Après la première bouée, j'arrive à poser ma nage et je commence gentiment à remonter. Après avoir perdu plusieurs fois le cap, sous les sifflets des scooters de la snsm, je sors de l'eau dans le ventre mou du peloton comme on dit, dans les 500 environ...

C'est parti pour le vélo. C'est mon truc alors j'envoie des le départ. Je double, je double, je redouble, puis je me cale avec un bon groupe qui roule bien pour affronter le vent sur la deuxième partie du circuit.
2eme tour, surprise! L'arbitre siffle, les barrières se ferment, pour laisser passer le TGV ! La prochaine fois, JM et Jerem, prévoyez d'arrêter les trains pendant la course ;) On perd finalememt qu'une petite minute, ça reste honnête.
A 8 kms de la fin du vélo, 2eme surprise : dans un virage, je sens ma roue avant qui se dérobe, je manque de tomber. Je comprend pas, peut être que ma roue est mal fixée ? Et non, crevaison lente, et le pneu qui se ballade dans les virages...
J'essaie de coller au groupe, mais je les perd dans le dernier bout du remblais. Saleté d'epine !
Je rejoins le parc à vélo quasi à plat.

Et c'est parti pour la course sous les encouragements précieux de Pierre et Seb, et de ma copine et sa famille sur le bord du circuit ! Les immeubles en vagues de pornichet paraissent loin, ça pique dans les jambes, mais j'arrive à relancer. Le soleil tape dur, je m'envoie plusieurs gobelets d'eau  dans la figure pour me rafraîchir les idées et j'essaie d'allonger la foulée.
Le dernier retour est très long, j'essaie de garder un rythme soutenu. Ma copine me motive à faire le sprint, je me fait plaisir et je passe le portique en 2h40 tout pile !

Très content de l'avoir fini, et satisfait de mon classement final, même si il faudrait bosser plus la nat pour accrocher un bon groupe au vélo, et grappiller des places au général. Ce sera pour le prochain !!
Merci à tous les Nantes Tri pour la bonne ambiance, c'était très chouette :) 

 

Sébastien D. sur son S

Petit CR sur mon S de La Baule.

Pour la petite histoire, l'année dernière, j'étais venu voir mon meilleur pote (qui est également un collègue de Stéphane chez SQLI) qui était venu faire le relais Entreprise de La Baule le samedi matin et le S le dimanche. J'avais beaucoup aimé l'ambiance et le challenge. Suite à ça, je m'inscrivais au NT. 

Un an après, je reviens sur les terres Bauloises, pour cette fois, y participer. Je retrouve Pierre pour son premier Triathlon. Plutôt cool d'ailleurs de faire un tri au coté d'autres NT ! 

Nat : On se retrouve sur la plage pour le départ alors qu'il pleut et que la météo est franchement dégueux. Top départ, on se lance pour la nat dans une mer plutôt agitée. Et même si je m'étais préparé mentalement à ce bordel, c'était VRAIMENT UN BORDEL SANS NOM à 600 là dedans. Petite panique au bout de 100m, mais je me reprends et essaye de me frayer un passage dans cette soupe de bras et de pieds. Je prends la première bouée plutôt bien et continue sur les 50m qui me séparent jusqu'à la seconde bouée. Mais là, plus de souffle...Je sors alors mon arme fatale : hop sur le dos ! Bah oui, on change pas une équipe qui gagne. Mais croyez le ou pas, je doublais aisément les autres concurrents en prenant les vagues beaucoup mieux qu'eux. Je fini en 12min.

Vélo : Je retrouve Pierre au bout de 5km. Content de plus être seul, je l'embarque avec moi. La route est bien humide, ça glisse, y a des gamelles à tout va, on serre les fesses. On reste ensemble jusqu'au 15ieme km environ et prends mes distances dans les plats et descentes de fin de parcours, en me planquant du vent derrière des triathlètes costauds. J'ai pas attendu Pierre car je savais qu'à la CAP, il finirait par me chatouiller les talons. Je fini mes 20 bornes en 39min avec une moyenne de 31,4 km/h. Record perso battu et de superbes sensations comparé au 2 premiers tri, si bien que je prends presque 80 places sur cette partie là. 

CAP : Je pars bien, quoi que ma contraction musculaire au mollet droit survenue à la nat du mercredi, me relance. Je sers les dents et au km 2, ce qui devait arriver, arriva : Pierre me rattrape. Je m'en sers de lièvre pour accélérer un peu mais ne peut naturellement le suivre. Mon cardio de rhinocéros étant limité, je fini mes 5k en 23min44, à 4:50/km, soit mieux qu'à Montauban (4:57/km). 

Assez content au globale, la nat reste clairement mon point faible même si j'arrive à m'en sortir à chaque fois pas trop mal. Super content de mon vélo, des sensations et de mon temps. La CAP progresse doucement, mais surement. 

Temps final : 1h22

Classement G : 424 / 1140

Classement Cat : 238 / 445

Classement Homme : 401 / 889

Bon début de semaine à tous et bonne récup aux athlètes du WE ! 

SeB - spécialiste du dos crawlé en lac, rivière et mer. 

 

Imprimer E-mail

Nous suivre

Contact

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.