La saison est lancée - Trails Hivernaux

Epreuves du 3 février (Cormaris et Glazig)

C'est d'abord à Cordemais que l'on retrouve nos Nantes tri le 3 février pour les épreuves du Cormaris Trail.

Sur l'épreuve 30 km David toujours souriant, même à la fin des grosses bosses,  termine 117e sur 343 classés en 2h48.

51801060 692912017773326 3929189163605164032 o

Sur l'épreuve 12 km du trail de Cormaris Maxime Riquier et Sébastien Dubert (les skis à peine déchaussés) vont aller chercher de belles preformances :

1/402 THIRE Jordan TEAM ENDURANCE SHOP 44 00:43:32 00:03:38 1/SEM
           
14/402 VAILLANT Melanie S/L ESCO ST ANDRE DES EAUX 00:50:55 00:04:15 1/SEF
20/402 RIQUIER Maxime NANTES TRIATHLON 00:52:25 00:04:22 6/SEM
200/402 DUBERT Sebastien NANTES TRIATHLON 01:09:04 00:05:45 63/SEM

Tony Huet participait quant à lui l'épreuve 56 km du trail du Glazig en bretagne avec un niveau très relevé cette année (Tony Moulay, 3ème en 4h04), il termine à une belle 20ème place avec un chrono de 4h44 !! Les résultats sont à retrouver sur http://www.breizhchrono.com/detail-de-la-course/crs_id/12129/

 

Trail de St Jean de Monts le 10 février - CHALLENGE CLUB

Notre infatigable Maxime R. triple la mise :  Il s'aligne avec Jérémy sur le format 36 km !!  Ils feront tout le parcours ensemble contre vents et marées pour finir 11e et 12e de l'épreuve !! Chapeau bas !

Petite photo de nos valeurs traileurs sur la fin de parcours :

Jean-Marie, Olivier et Maïté se sont alignés sur l'épreuve (plus raisonnable mais néanmoins casse-pattes) du 24 kms, ils terminent respectivements 6e, 144e et 300e (18e féminine pour Maité)

Les résultats détaillés du 36km et du 24km.

Et bien sûr, vous l'attendiez tous, le CR de Jérémy ci-dessous.

Il est venu le temps des premiers CR :D

Accrochez vous j'étais inspiré !

La saison commence fort par une première course très difficile : 36 km dans le vent, la pluie, la grêle, beaucoup de sables. On se classe avec Maxime 11ème et 12ème sur 138 avec une belle moyenne 11,28 km/h sur 3h12min pour 600 m D+.

Contexte
: De mauvaises conditions avant la course.

  • échographie 2 semaines avant la course révélant sans surprise une périostite du mollet droit qui m'oblige à couper la CAP  S-2 (28 Janvier au 3 Février)
  • ajouter à ça une semaine de ski S-1 (3 Février au 8 Février) avec 'une grosse gamelle le mercredi 6 Février qui m'a déclenché une douleur genou gauche.

Stratégie de course : Pas de stratégie, nan je déconne : essayer de suivre Maxime (c'est aussi ce qu'il s'est dit lol) base de 4min50 à 5min sur le 24 km roulant pour se réserver sur le 12 km très difficile.

Équipement : Tri-fonction sans manche + un T shirt long léger + 1 L d'eau +3 barres (1 seul ravitaillent au 24 km le reste en autonomie).

Course

Je pars donc avec Maxime, les 2 premiers km  sont rapides (moyenne 4min40), je dis à Maxime qu'il faut lever un peu le pied, les 2 km suivant sur la plage sont couru moins vite (on prend quand même le temps d'admirer la vue car il ne pleut pas encore et le ciel s'était dégagé un peu). 

Sur les 6 premiers kilomètres je laisse Maxime imprimer le rythme qui est au-dessus de ce qui était prévu, mais je bon je suis car le parcours est roulant et je n'ai pas pas envie de courir tout seul :) On remonte au train sur un peloton qui avance bien (on le suivra jusqu'au 21ème kilomètre), c'est dur mais on s'accroche car je me dis que comme en vélo c'est le bon groupe et qu'une fois arriver au 12 dernier kilomètres le classement sera déjà joué (les écarts sont vite important). Je prends du plaisir dans les montées (Maxime en chie), par contre j'ai du mal à relancer sur le plat (Maxime est logiquement plus à l'aise).

Le peloton éclate vers le 22ème kilomètre, on fera le reste de la course juste tous les deux. Au 24ème kilomètre je relance, un peu trop au goût de Maxime :) L'illusion durera 3 km car la fatigue musculaire nous oblige à lever le pied (les mollets sont bien chargés au bords de la crampe pour le mollet gauche, le genou de Maxime tire la gueule et les miens pas mieux dans les descentes on déguste). Je peux vous dire que les 9 derniers kilomètres (enchainement de bosses à ne plus en finir) sont interminables et se font au mental. Je ne vous parle même pas des deux derniers kilomètres sur les dunes effectués en mode warrior face aux bourrasques de vents et de pluie, on n'avançait pas un cachou.

Analyse de fin de course

J'ai regardé avec un amis qui a fait "juste" le 12 km. Il fait le 12 km en 1h15 à 6min16 au kilo et se classe 147ème sur 586. A peu de chose près, on a couru le 12 km aussi vite que lui alors qu'on avait déjà 24 km dans les pattes, c'est donc qu'on avançait encore pas mal :D Ce qui explique d'ailleurs qu'on ne s'est pas fait reprendre sur les 12 derniers kilomètres et on a doublé 3 personnes.

Conclusion

Je suis très content de notre course, on a su bien gérer et courir à deux c'est vraiment un plus et bien plus sympa.

Par contre, ça fait 3 jours que je déguste à cause de ma cheville (j'ai de l’arthrose séquelle d'une luxation), j'ai les mollets fracassés, j'ai le genou gauche qui me fait mal, j'ai mal au dos aussi : je suis ruiné quoi lol

Une telle course demande plus de préparation, je n'ai pas le volume en course à pied comme notre président qui finit 6ème frais comme un gardon. La performance est quand même au rendez-vous et montre que l'endurance est là mais que musculairement il y a encore du boulot en CAP pour moins souffrir en course et surtout après la course !!

Bonne journée à tous,

A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

 

Imprimer E-mail

Nous suivre

Contact

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.