2 juin - M&M's : Mesquer et Montauban

Sébastien DUBERT négoicant ci-dessous son virage à vélo, participait au triathlon le S de Montauban il se classe 121e place sur 229 en 1h31.  Les résultats complets du S de Montauban c'est par là.

SebDubertMontauban19

 

Florent et Sébastien CONTE affrontaient les méduses sur le S de Mesquer ce qui donne le résultat suivant :

  • 163e : 113 CAPRON, FLORENT V3M (11.) A31561C NANTES TRIATHLON 14:34 (143.) 1:22 (162.) 40:43 (156.) -15 1:00 (205.) 25:57 (167.) 4 17:32 1:23:39
  • 199e 114 CONTE, SÉBASTIEN V2M (35.) A32953C NANTES TRIATHLON 16:30 (265.) 1:36 (208.) 44:02 (241.) 24 53 (164.) 23:15 (74.) 56 20:12 1:26:19

SebConte FCapronMEsquer19

Les résultats complets et détaillés c'est par ici

Les CRs de nos triathlètes à lire ci-après 

Le résumé de Sébastien en direct de Montauban

Allez, je me lance dans mon premier CR.

Retour sur une prépa qui fut sabordée par la maladie (ou plutôt les maladies) depuis fin mars : Rhino, grippe, fièvre, otite puis bronchite atypique. Bref, le grand chelem 2019. Suivi d'un voyage de 2 semaines au Vietnam qui me fit rater St Julien et une reprise des entrainements le 20 mai. Pas grave, je me dis qu'il y a de bons restes... Ou pas. 

Je profite d'un long WE pour me rendre à Montauban en famille chez ma tante, qui me motive à participer au Triathlon le dimanche 2 juin. 750m de nage, 22km de vélo et 5km de CAP. Why not !

Et là, à 10 jours du tri, je me bloque le dos après l'entrainement de CAP du mercredi soir. 2 séances de chiro plus tard, je suis remis à 80% et ca devra bien le faire. 

Jour de course : J'arrive à 7h45 sur place. Il fait un temps de rêve et déjà bon. Je récupère mon dossard #205 + bonnet. Petite spécificité du Tri Montalbanais, il y a 2 PAV. Pas de soucis, j'avais analysé la situation. Je dépose mes chaussures + casquette, je repère mon emplacement et je pars ensuite à vélo au 2ieme PAV. J'installe mon matos et rejoins le départ en Nat. Eau à 23 degrés, je mets quand même la combi. Surtout que le canal du midi pullule d'algues et je crains les chatouilles. 

La Natation, parlons on. Je fais comme une crise de panique au bout de 30m. Merde, ca commence mal. Je me mets sur le dos, ce qui me rassure et part en dos crawlé. 100m... 200... 400... Bref je fais mes 700m restant en dos, pensant être en queue de peloton au moment de sortir. Je sors 144ieme en 18min (temps officiel, ma montre indique 16min). Je file au PAV et me remémore mes 12 tutos youtube visionnés la veille : la combi, le bonnet, les lunettes (coucou Max), mettre mon casque, lunette de soleil, dossard dans le dos et à partir. 

Le vélo : comme une envie de recracher toute l'eau de ce canal les 3 premiers km... Je fini par évacuer ce mal en rotant a plein poumons. C'est mieux dehors que dedans disait mamie. Je m'ouvre une pompote a la bouche et m'en fou plein partout. Ca colle... Je m'asperge avec ma gourde d'eau pour rincer... c'était celle qui contenait mon Iso. Ca colle encore plus. La 2ieme gourde sera la bonne. 

22km avec un 230m de D+. J'ai le genou droit qui grince et me lance dans les bosses, j'ai des pseudos crampes aux mollets... Mais je profites, me donne à fond et fini en 47min (moyenne 28km/h, un record perso) avec un T2 en 35sec. 

La CAP : j'ai les mollets dur comme du bois. J'ai l'impression d'avancer à l'allure d'une tortue. Au 3ieme km, les mots de Tony résonnent dans ma tête : "rapproche tes bras de tes côtes", puis "lève tes genoux".. Je fini en 24min les 5k.

Temps final : 1h31

Classement G : 121 sur 129

Classement Cat : 10 sur 21

Superbe première expérience, les entrainements de CAP payent, mais le vélo et la natation nécessitent encore bien de l'entrainement et de la techniques... 

Le résumé de Sébastien en direct de Mesquer 

Bon, je me lance aussi dans mon premier CR…

… De l’année.

Tout d’abord, bravo à Seb, parce que 1er Tri, 1er CR, c’est une belle perf ! C’est à renouveler et cela pourrait même en inspirer d’autres 😉

Tout comme Seb, j’ai fait une grosse prépa :

  • Les plus récents du club peuvent se dire « tiens, je n’ai jamais vu ce gars à la piscine, c’est probablement l’enfant illégitime de Michael Phelps et de Laure Manaudou, et il n’a donc pas besoin de s’entraîner avec nous ». En fait, dans mon arbre généalogique, j’ai plutôt un fer à repasser et une enclume. Et comme je ne doute de rien, j’ai nagé 2000m (non, non, je n’ai pas oublié de zéro) depuis mon dernier tri (à La Baule en septembre :’-( Pour couronner le tout, j’ai eu un petit accident de bagnole 2 semaines avant le tri, j’avais le cou un peu bloqué, et une belle tendinite aux épaules.
  • Vélo : grosse motivation cette année, et marre d’avoir des crampes au 17ième km, j’ai roulé 180km en mai.
  • CAP : je suis monté à 2 sorties, voire 3 par semaine en mai, et j’étais en super forme

Bref, le triathlon de Mesquer commence le dimanche matin avec le XS. Mon fils a voulu s’essayer à la discipline et comme il n’avait pas de trifonction, il a couru sous nos couleurs 😊 Et il a été encouragé par Florent qui était arrivé le matin ! Bref, plus de supporters que de coureurs !

Le S était idéalement organisé à 16h le dimanche de l’ascension, histoire d’être sûrs que tout les participants se taperaient des bouchons apocalyptiques sur le chemin du retour. Heureusement pour nous, le dimanche nous a gratifiés d’une température plus clémente que la veille.

J’arrive dans le parc un petit quart d’heure avant la fermeture, rencontre Florent, m’installe pépère, cherche un de ces p* d’élastiques que j’avais pourtant rangés dans mon sac, prend une photo avec Florent (ne pas prendre en photo 2 beaux triathlètes comme nous aurait été du gâchis), m’équipe et vais sur la plage.

Le ciel se couvre soudainement, le vent se lève et on passe de l’été à l’automne en 2 minutes. Je goute l’eau, nage un peu. « aïe, ça tire un peu quand même « , « ah mais qu’est-ce que c’est ? Beuark une méduse », « ah mais qu’est-ce que c’est ? Beuark une méduse », « ah mais qu’est-ce que c’est ? Beuark une méduse », « ah mais qu’est-ce que c’est ? Beuark une méduse », « ah mais qu’est-ce que c’est ? Beuark une méduse », « ah mais qu’est-ce que c’est ? Beuark une méduse » (il y en avait vraiment beaucoup. Moins que les jours précédents, mais beaucoup) et je vais sur le sable rejoindre les autres en me demandant pourquoi je suis venu faire ici...

Natation tranquille, mais même entraîné et en pleine forme je ne fais guère mieux. J’ai juste eu un -énorme- coup au moral quand je me suis aperçu que les 4-5 qui nageaient autour de moi n’avaient pas brassé simplement pour passer la bouée, mais brassaient tout du long. Bref, 16’30 pour 800 m à ma montre.

Je m’élance dans le parc, croise Florent qui en sort, et fais une transition à la hauteur de ma natation, en 1’36. Je ne sais pas vous, mais à Mesquer, avec la cap sur le sable, j’aime bien mettre mes petites chaussettes.

Je pars bien (toute proportions gardées) à vélo, et en arrivant sur la côte, je me dis que j’ai intérêt à me trouver un bon groupe, sinon le vent va me tuer. Je m’accroche donc au premier train qui passe, puis au suivant et ainsi de suite pour la première boucle. Et pour la deuxième, j’avais bien du mal à récupérer après mes relais, alors je suis resté dans mon groupe avec qui j’ai fini. Bizarrement, pas une crampe, même pas le début d’une contraction involontaire. Serait-ce la preuve que l’entraînement a des vertus ? 😉 Bref, 44 minutes pour 23km, et c’est parti pour la cap.

En sortant du parc après une transition confort (vous savez, le sable et tout ça), je pars en cap, je croise en sortie de parc un ami du SNLS qui entame son second tour, et on court ensemble le 1er tour, sans trop discuter (pour une fois), mais comme il était motivé je l’ai suivi à 4’30 au kilo. On a donc doublé un paquet de monde, il prend l’embranchement arrivée et je continue… Une fois que j’étais lancé j’ai fini le second tour sur le même rythme. Les 500m de sable et les escaliers du bout sont toujours aussi pénibles, mais j’avais de bonnes sensations. A tel point d’ailleurs que j’ai fini en me disant que j’aurais bien fait 2 tours de plus. Je ne sais pas gérer les 5km : je ne trouve pas mon allure…

Bref, je finis nickel en 1h26, 199/350, bien regonflé par ma remontée en CAP

Je retrouve Florent (163/350) à l’arrivée, super frais après son triathlon de reprise je fonce pour une petite récup rapide, une douche et hop en voiture pour aller voir France-Bolivie à La Beaujoire 😉

 

 

Imprimer E-mail

Nous suivre

Contact

e-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.