10 mars 2019 - Semi d'Orvault

Voici 3 de nos triathlètes qui aiment visiblement se faire photographier en tenue de running dans des parkings de grande surface. Ne les jugez pas trop vite, car après cette belle prestation ils ont quand même couru le semi-marathon d'Orvault contre vents, bosses et blessures récurrentes pour certains.

IMG 20190310 WA00027773

Maxime, Sébastien et Jérémy - souvenir du parking Leclerc Orvault.

Les résultats :

1   - CHERUIZOT-CHUMBA Nicholas    KENYA       SE M 01:06:14
18 - PEREZ Jerubet RUNNING 41 ES F 01:16:55
110 - RIQUIER Maxime Nantes Tri SE M 01:28:09
270 - ARNAUD Jeremy Nantes Tri SE M 01:34:20
917 - DUBERT Sebastien Nantes Tri SE M 01:50:05

Les résultats complets

On attend les résumés avec impatience notamment celui du moonwalk réalisé par Sébastien pour garder le vent dans le dos...

Le résumé de Jérémy est à lire ci-après 

Semi marathon d'Orvault par Jérémy :

C est l heure de faire un retour sur mon semi de dimanche et en même temps faire un point sur ce début d'année.

Je me suis inscrit avec envie sur ce parcours parce qu'il est vallonné (220m de D+) l objectif était de faire entre 1h25 et 1h30. 

Place à la réalité maintenant mais surtout aux conneries et bêtises d un jeune débutant. En lisant ce récit vous saurez tous ce qu'il ne faut pas faire 🤣

Avant course

Je me suis blessé pendant les vacances de ski au genou gauche (6  Février) et je traine également une periostite au mollet droit (qui apparait périodiquement dès que la charge et/l intensité est trop importante). J ai quand même  fait le trail de St jean de monts tout en sachant que c était pas une bonne idée.  Je confirme l après course a été horrible grosse douleur cheville gauche (du a l artrose), le mollet droit bien douloureux et ça m'a bien casse le genou droit (compensation genou gauche ?) et le bas du mollet gauche (reduction de mobilité cheville gauche ? Compensation mollet droit ?). Plus en état de faire grand chose en gros. 

Planning des 4 semaines avant le Semi

S1 : du 11 au 17 février pas de CAP, pas de velo car fracassé mais quand même  2 NAT en recup;

S2 : du 18 au 24 fevrier : le stage velo le 23 Février (sensations de merde !) et 3 NAT (9km) le genou gauche tjs douloureux abandon au Run & Bike de Pornic, ça sera Jean Marie qui ira faire un footing long à  ma place 🤣

S3 : du 25 au 3 mars : semaine de remise en charge : 1 CAP 30min le mardi ça va tjs pas genou gauche et un peu mal au droit - 3 NAT - Vélo mercredi soir (sensations de merdes) et bonne douleur genou droit fin de sortie -Samedi CAP fartlek sensations moyenne - Dimanche Velo tranquille et enchaînement CAP après (bien sur3km et après douleur mollet droit).

S4 : 4 mars au 10 mars : baisse de charge osteo lundi repos 4 jours. Une nat le jeudi soir (de bon progrès sur les appuis) un vélo vendredi trop long et trop appuye douleur genou droit. Samedi repos

J arrive le jour J en me disant que je devrais même pas prendre le départ mais j y vais quand même. Je suis inquiet plus sur mon genou droit que pour mes mollets. 

La course

On s'echauffe avec Maxime mais d emble j ai mal au mollet droit. Bon super ça commence mal et donne tout de suite la couleur. J hésite à partir mais trop tard je suis là, j y vais. Je pars prudemment et lache Maxime et le meneur d allure des 1h30 des le premier kilometre car ça va trop vite a mon goût. Je me cale a une allure plus faible entre 4min20 et 40min30 (allure half iron man) je cours plutôt avec aisance respiratoire mais j ai mal au mollet droit et des le 3eme kilometre le bas du mollet gauche me fait aussi mal. 

L objectif est donc de courir pas trop vite pour espérer finir (pas envie d abandonner mais si accentuation  de la douleur je serais obligé...) 

Les douleurs au mollet sont présentes toute la course avec reveil de douleur au genou droit au 10ème mais qui s est dissipé après. Je finis en 1h34 avec une allure de half iron man sur 17 km et footing sur les 3 derniers kil car pas envie de se faire mal. 

Conclusion

Je n ai pas pris de plaisir sur cette course a cause des douleurs, je n ai pas pu dérouler dans les descentes ni taper dedans dans les côtes. Je me suis fait doubler tout le long et j ai couru tout seul tout le long. Le point positif c est que j ai fait plutôt un bon chrono pour un éclopé et que j ai réussi à adapter ma vitesse en écoutant mon corps et j espère que ça va payer sur le half d Oleron en mai et sur L Embrunman.

Maintenant finit les conneries, je vais me soigner et revenir tranquillement en CAP et vélo.

Jérémy 

Imprimer